LA ZONE

L'histoire de La Zone

La catastrophe de Tchernobyl : le Premier Changement

La Zone apparaît avec la catastrophe de Tchernobyl. C'est un accident nucléaire qui s'est produit le 26 avril 1986 dans la centrale nucléaire Lénine en Ukraine (située à environ 15 km de Tchernobyl (Ukraine) et 110 km de la capitale Kiev.
L'explosion a engendré la fusion du cœur du réacteur n°4, causant une catastrophe écologique sans précédent, irradiant une zone d'exclusion dans un rayon de 30 kilomètres et obligeant 250 000 personnes à l'exil à vie.
Cet accident a conduit au relâchement de particules radioactives dans l'environnement et à de nombreux décès et maladies, survenus directement ou du fait de l'exposition aux radiations.
Il est le seul accident classé au niveau 7 sur l'échelle internationale des évènements nucléaires, ce qui en fait le plus grave accident nucléaire répertorié jusqu'à présent.

La deuxième explosion : le Grand Changement

Tchernobyl, 2006. Vingt ans après la catastrophe nucléaire, une nouvelle explosion du réacteur a lieu.
Au début, les conséquences semblent les mêmes, mais des phénomènes météorologiques et géologiques comme des séismes ou de grands orages font leur apparition. La superficie hautement contaminée est maintenant de 50.000 hectares, autour duquel un nouveau cordon est établi.

Personne ne sait vraiment ce qui s'est passé, mais cette fois, aucune radioactivité ne s'échappe du réacteur éventré.
Un champ électromagnétique trés puissant semble contenir les radiations. Les autorités refusent alors de risquer des vies humaines en tentant de réparer le sarcophage de confinement. La Zone, instable, est bouclée et condamnée à l'oubli.

En janvier 2008, des mutants font leur apparition à proximité du périmètre de sécurité et sont repoussés par l'armée. Les scientifiques reviennent pour étudier la question et réalisent que des phénomènes étranges se produisent un peu partout.
Des "anomalies" aux lois de la physique, changent l'état de la matière et de l'énergie en leur donnant des formes aberrantes.

Six mois plus tard, les premiers artefacts sont découverts par les scientifiques et leurs analyses démontrent vite qu'ils possédent des propriétés jusqu'alors inconnues sur Terre. Un véritable marché international des artefacts voit le jour, alimenté par les industries pharmaceutiques et de l'armement.

L'armée ukrainienne est vite dépassée par les nombreux aventuriers qui tentent de pénétrer dans la Zone pour y faire fortune ou par curiosité, et en 2012, près de 3000 personnes y vivent ou plutôt y survivent dans les plus extrêmes conditions.
Parce qu'ils "traquent" les artefacts, ces hommes seront appellés des "S.T.A.L.K.E.R.".

Scavenger, Trespasser, Adventurer, Loner, Killer, Explorer and Robber.
nettoyeur, transgresseur, aventurier, solitaire, tueur, explorateur et voleur

La vie dans la Zone

Un endroit oublié du monde

Dés 1986, les autorités d'Union soviétique avaient bouclé un territoire d'une superficie de près de 300 000 hectares autour de la centrale.
Un cordon sanitaire établit par les militaires permettait de filtrer les civils, les animaux et les objets, entrants et sortants, de ce qui était maintenant appelé "La Zone".
Les seules personnes alors autorisées à l'intérieur furent les milliers de militaires, scientifiques, mineurs et personnels en tout genre requisitionnés pour réduire les dégâts ainsi que le millier de civils qui refusèrent de quitter leur ferme, les Samosioli.

Après la deuxième explosion de 2006, quand les premiers artefacts furent découverts par les scientifiques et leurs propriétés extraordinaires dévoilées au monde, La Zone passa du statut de terre morte à celle de terre d'abondance.
De nombreux civils de tous horizons commencèrent à affluer, malgré les conditions particulièrement difficiles qui y règnent.

Les dangers de la Zone

La Zone est l'environnement le plus hostile au monde et regorge de dangers multiples :

- des phénomènes sismiques et météorologiques
- les mutants
- la radioactivité
- les anomalies
- le rayonnement psychique
- et bien sûr les autres habitants de La Zone.

Dans ces conditions, les stalkers qui parviennent à survivre sont ceux qui présentent des facultés de résistance physique et psychologique hors du commun. Le durée moyenne de survie est de trois semaines mais les plus chanceux sont parfois là depuis des années.
En fait, les nouveaux arrivants sont si nombreux, que les vétérans oublient vite le nom de ceux qui ont disparu.

Survivre dans la Zone

En théorie, chacun est capable d'apprendre comment survivre dans la Zone, mais dans la pratique... Voici donc les dix commandements de tout Stalker qui envisagerait de ne pas mourir dés son premier jour :

1. Faites attention où vous mettez les pieds.
2. Assurez vous de toujours vous déplacer avec une arme chargée sur vous.
3. Ayez toujours au moins un peu de vodka sur vous contre la radioactivité !
4. Faites attention à ce que vous dites.
5. Assurez vous de toujours surveiller vos arrières.
6. Voyagez léger.
7. Choisissez vos artefacts et votre matériel avec soin.
8. Ayez toujours au moins un saucisson sur vous contre la faim !
9. Ayez toujours un powerdrink sur vous contre la fatigue !
10. Chantez autour d'un bon feu avec vos camarades contre la solitude !

Le syndrôme de la zone

Tous ceux qui ont pénètré dans La Zone finissent par le ressentir. Folie, spleen, dépréssion, quelque soit le nom qu'on a pu lui donner, chacun ressent ses effets. On ne reste pas dans La Zone sans prendre un risque délibéré pour sa santé mentale.

Même si cela n'a pas encore été prouvé, il semble évident que ces effets sont causés par le port prolongé d'artefacts. On a même remarqué chaque type d'artefact avait des effets particuliers. (Voir le "tableau des effets psychiques")
Si vous vous ressentez ces symptômes pour la première fois, il est encore temps de retourner chez vous.

Le Stalker

Toute personne qui arrive à survivre sur cette terre hostile devient malgré elle un Stalker.
Ce sont parfois de vrais aventuriers, parfois des criminels qui cherchent une terre d'asile, parfois des amateurs de sensations fortes ou des sceptiques.
Tout le monde est amené à philosopher dans la Zone, puisque sa simple existence remet en question toute la logique cartésienne. Cela fait partie du syndrome de la Zone.
Les stalkers sont habillés parfois comme des civils, de bric et de broc, équipés de matériel militaire, scientifiques et parfois même de matériel très high-tech.
L'équipement de base du stalker comprend : une tenue la plus protectrice possible contre la radiation (combinaison NBC, habits traités ou, au pire, des vêtements épais).
La radioactivité étant souvent sous forme de poussière volatile il devient vitale de porter une protection respiratoire : masque à gaz, tissu ...
Contre les mutants et les ennemis il convient de transporter un gros calibre.
Pour transporter les artefacts chaque stalker a impérativement un sac à dos et une poche à artefacts.
La faim est un des pires ennemis du stalker, il consomme les produits que l'on trouve dans la zone : boîtes de conserve, viandes séchées ou fumées, charcuteries, pain.
Enfin, l'hiver ukrainien étant terrible, tout le monde cherche à se protéger du froid et transporte des vêtements chauds et de quoi faire du feu.
Le stalker possède un campement pour s'abriter de la pluie toxique et se reposer, mais il n'aime pas y rester, préférant dormir moins à l'écart des autres.
Pour se protéger des anomalies il n'existe que peu de solutions à part le bon sens. On voit parfois certains détecteurs d'anomalies et certains compteurs geiger mais ils sont rares.

Les Factions

Comme toute communauté la Zone n'échappe pas aux conflits politiques. Deux factions s'opposent aujourd'hui : le Devoir et la Liberté. Ces deux factions proposent des philosophies contraires et se battent à mort pour le contrôle de territoire. Dans le secteur 49 il y a peu de membres des deux factions et la progression est difficile pour chacune d'elles. Il semble que la bataille s'enlise dans un statut-quo.

La faction du Devoir cherche à faire régner l'ordre. Elle prône un contrôle sévère de la Zone qui est, selon elle, un danger pour l'humanité. La Zone doit être détruite.
Cette faction est plutôt violente, c'est la meilleur méthode qu'elle a trouvé pour faire régner un semblant d'ordre dans la communauté.
Bien organisé, bien équipé, le Devoir reçoit le soutien en équipement des militaires ce qui lui confére une grande puissance de feu.
La faction du Devoir arbore le Rouge sur leurs équipements.

La faction de la Liberté s'oppose violement au Devoir; Selon elle, la Zone est une terre d'abondance, une chance inespérée pour l'Homme.
Son existence doit être utilisée et elle ne doit pas être contrôlée. Les membres de la Liberté sont des libertaires, anarchistes et autres libres-penseurs. Parfois même des truands qui ont trouvé refuge.
Souvent mal-équipée, la faction de la Liberté se cache et préfère les actions rapides, violentes et discrétes.
Ils arborent comme couleur le jaune, également de manière ostentatoire.

Le secteur 49

Le secteur 49 se trouve entre 2 et 5 km du réacteur détruit.
C'est un espace où la forêt est abondante. Sans la ligne haute-tension qui la traverse, elle serait presque restée vierge.
Ainsi, seule une route et quelques habitations de maintenance laissent deviner un tant soit peu d'activité humaine.
On dit aussi qu'une ou deux fermes y étaient habitées autrefois.
Les arbres absorbant la radioactivité, la route est vite devenue un axe majeur de la Zone, ce qui a conduit les militaires à établir un poste de contrôle sur le carrefour précédent l'entrée dans la forêt.


Les lieu-dits du secteur 49
Le village des stalkers

Personne ne se souvient qui fût le premier à s'installer ici, il est sûrement mort ! Aujourd'hui un groupe assez important de stalkers habite au coeur du Secteur 49.
Ce n'est pourtant qu'un amoncellement de tentes mais les feux de camps donne une vraie impression de sécurité. Seulement une impression malheureusement ...
Jeux de dés, cartes, chants, guitare égayent les journées les plus sombres. La vodka passe de mains en mains et on se rend compte que le village ne serait rien sans le bar chez Yevgueni.

Le bar chez Yevgueni

Les frères Yevgueni se sont installés il y a plusieurs mois dans le secteur 49. Plus personne ne cherchent à savoir quels sont leurs prénoms, on les appelle 'Yevgueni' tout les deux !

Leur établissement est un passage obligé pour les résidents et pour les Stalkers de passage.
Fournissant de l'alcool selon les arrivages, ils disposent également d'un arsenal très complet, d'une pharmacie et d'un mauvais caractère sans égal.
Les frères rachétent tout artefact que vous leur proposerez.
Le bar est également l'endroit rêvé pour entendre LA rumeur, LE potin qui peut vous rendre riche. Les frères ne sont pas avares d'histoires, elles sont plus surprenantes les unes des autres.

L'avant poste

Récement installés sur la route principal, à l'entrée du secteur, une poignée de militaires montent la garde. Ils ont apparement reçu l'ordre de tirer à vue et d'achever les blessés.
Toutefois ils semblent fatigués et à bout, il est possible qu'ils soient rapidement évacués. Ils restent très dangereux.

Le labo mobile

Le labo mobile n'est en place que depuis quelques semaines. Une équipe de chercheurs doit débarquer et prendre possession des lieux.
Dans le labo mobile vous pouvez trouver une infirmerie, acheter des munitions et des bandages. Les scientifiques présents peuvent également proposer du travail rémunéré.
Enfin ils achétent les artefacts à un très bon prix.

Les campements des bandits

Cette fois ci c'est sûr, des bandits sont dans le secteur et ce ne sont pas des tendres. Des groupes entiers ont été retrouvés massacrés et complétement détroussés.
Dans cette zone de non-droit les truands n'y vont pas de main morte. Il n'hésiteront pas à vous abattre ou à vous torturer. Ce qu'ils veulent c'est seulement vos possessions !